NE Ses gains au Tactilo étaient dépensés à l'insu de l’aide sociale

2018-08-09

NE  Ses gains au Tactilo étaient dépensés à l'insu de l’aide sociale
Une sexagénaire neuchâteloise avait gagné 76’000 à la loterie en six ans mais n’a rien déclaré. La voilà libérée de l’accusation d’escroquerie mais elle doit rembourser 32’000 francs d'aide perçue.

Jugée mercredi à Boudry (NE), une bénéficiaire de l’aide sociale était accusée d’escroquerie pour avoir caché 76’000 de gains à la loterie touchés en huit fois, (de 2 à 32'000 francs). Selon «Arcinfo», elle a été acquittée par le Tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers.

Avec ses gains non déclarés, ce sont 32’000 francs d’aide sociale qui ont été perçus indûment, somme versée par la Ville de Neuchâtel entre le 1er août 2008 et le 1er janvier 2014. Au bénéfice d’une rente AVS, la sexagénaire qui est censée rembourser ce montant avait aussi déclaré vivre en colocation, alors qu’elle était en concubinage.

La prévenue jouait essentiellement au Tactilo sur des machines de la Loterie romande, un jeu de billets à gratter sous forme électronique. Selon «Arcinfo», elle jouait régulièrement avec des amis: «On se partageait la somme pour aller faire un peu la fête», a-t-elle indiqué au tribunal. En 2013, alors qu’elle dépensait pour des folies au lieu de payer son loyer, son addiction au jeu lui a valu un traitement; mais elle est restée accroc au casino sous la surveillance de sa sœur et son beau-frère.

La juge a constaté un «défaut de renseigner», mais pas de la tromperie: aucun assistant social ne lui avait demandé de signer ses budgets mensuels. Et trois ans après les faits, la joueuse bénéficie de la prescription. (Le Matin)

Créé: 09.08.2018, 15h34



Partager via Whatsapp