Drame du Piz Segnas L'OFAC impose des conditions à Ju-Air

2018-08-16

Drame du Piz Segnas  L'OFAC impose des conditions à Ju-Air
Une interdiction totale de vol des deux derniers avions d'époque Ju-52 ne se justifie pas en l'état mais des précautions s'imposent.

Les nouveaux vols des deux derniers avions d'époque Ju-52 seront soumis à certaines mesures de précaution. L'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) a ordonné trois conditions, jugeant qu'une interdiction totale de vol ne se justifiait pas en l'état.

«A ce jour, rien n'indique que ce type d'avion souffre d'un problème technique d'ordre général», écrit l'OFAC dans un communiqué jeudi. L'avion historique est donc autorisé à voler, comme la compagnie a prévu dès ce vendredi. Mais elle devra se conformer à plusieurs conditions de sécurité tant que l'enquête n'aura pas fourni de plus amples informations.

Premièrement, l’OFAC exige de la compagnie JU-Air qu’elle applique des hauteurs de vol minimales supérieures à celles prescrites par la législation. Deuxièmement, les avions doivent dès à présent embarquer un enregistreur de données GPS afin de permettre de tracer les vols. Troisièmement, les passagers doivent rester attachés durant le vol. Cela s'applique aussi aux visites dans le cockpit.

La compagnie a salué la décision rapide de l'Office de l'aviation et déjà assuré qu'elle se conformerait à ces exigences. Une grande partie d'entre elles ont été suggérées par Ju-Air elle-même, a-t-elle indiqué jeudi. L'OFAC les a examinées, complétées et ordonnées. L'OFAC se réserve de son côté le droit de prendre d'autres mesures à court terme suivant l'évolution de l'enquête du bureau des accidents. Cette enquête pourra prendre plusieurs semaines, voire des mois, a rappelé l'OFAC.

L'accident du Piz Segnas

Ces mesures interviennent après l'accident le 4 août dernier d'un Junker au Piz Segnas, dans les Grisons, le plus grave survenu en Suisse depuis 17 ans. Les trois membres d'équipage et les 17 passagers ont péri. L'appareil qui s'est écrasé est un JU-52, plus connu sous le nom de «Tante JU» en allemand, construit en 1939.

L'avion revenait d'un voyage à Locarno (TI) et devait atterrir à Dübendorf (ZH). L'association a immédiatement suspendu ses activités après le crash, mais a ensuite annoncé vouloir reprendre les vols le 17 août. (ats/nxp)

Créé: 16.08.2018, 11h22



Partager via Whatsapp