Discrimination Les offres d'emplois scandaleuses étaient des «fakes»

2018-08-31

Discrimination  Les offres d'emplois scandaleuses étaient des «fakes»
16 000 francs de différence de salaires pour le même poste d'assistant RH? De quoi crier au scandale, mais l'entreprise est fictive et les offres sont bidon. Derrière se cacherait une opération de communication d'un grand syndicat suisse.

Mercredi, LeMatin.ch se faisait l'écho de deux annonces publiées sur le site petitesannonces.ch et relayées sur Tweeter. Il s'agissait de la mise au concours de deux postes d'assistante et d'assistant RH dans une entreprise. Pour exactement les mêmes compétences, la rémunération de l'homme était fixée à 80 000 francs, celle de la femme à 64 000 francs. De quoi effectivement trouver «sidérante et scandaleuse» cette différence de 20%, comme a réagi spontanément la conseillère nationale Rebecca Ruiz (PS/VD).

LeMatin.ch a cherché à contacter cette entreprise, Meyer Info, située à Pully, pour connaître ses arguments. Son site précise: «Fondée en 1971 à Pully par Lucien Meyer, l’entreprise familiale n’a eu cesse de se développer. D’abord orientée dans la quincaillerie, Meyer Info emploie aujourd’hui plus de 30 personnes à travers 4 cantons. Fidèle à ses valeurs et ses traditions, notre entreprise vous apporte son savoir-faire pour toutes vos réparations informatiques, que vous soyez un particulier ou un professionnel». Le site est décliné en allemand et en italien.

De nombreux lecteurs ont également fait des recherches dans les registres du commerce et dans la commune concernée. A l'évidence, malgré un site internet qui paraît de prime abord crédible, cette entreprise est fictive, les annonces sont des «fakes» et Lucien Meyer un fantôme... A qui profite ce montage? Bien des lecteurs ont pointé la gauche... Et avec raison.

D'après nos informations, il s'agirait d'une opération de communication lancée par un grand syndicat suisse à l'approche de la session d'automne des Chambres fédérales. Mais, malgré nos divers tentatives, le syndicat en question a fait la sourde oreille aux questions du Matin.ch sur la crédibilité de la méthode utilisée... La révision de la loi sur l'égalité sera débattue au Conseil national le lundi 24 septembre. L'enjeu de cette modification est de soumettre les entreprises de plus de 50 ou 100 collaborateurs à un audit externe sur l'égalité des salaires tous les quatre ans. Un audit bien réel celui-là auquel s'opposent l'UDC et le PLR. (Le Matin)

Créé: 31.08.2018, 14h54



Partager via Whatsapp