Partenariat La pauvreté recule d’un cran à Genève les mardis

2018-12-14

Partenariat  La pauvreté recule d’un cran à Genève les mardis
Soutenue par la Loterie Romande, l’association des Colis du Cœur distribue 3600 paquets par semaine aux plus démunis. Des chiffres qui augmentent drastiquement d’année en année.

C’est un rite. Presque tous les mardis de l’année, entre 8h30 et 18h30 au 16 de la rue Blavignac à Carouge(GE) près de 3600 paquets sont distribués aux plus démunis par les bénévoles des Colis du Cœur. «Nous allons fermer uniquement le 25 décembre et le 2 janvier 2019, souligne Anne-Lise Thomas, responsable de la recherche de fonds. En revanche, nous offrons double ration à la veille des Fêtes ainsi qu’à la reprise, le 8 janvier prochain. Nos bénéficiaires qui le désirent recevront en plus des cadeaux pour leurs enfants.»

En 2010, 43 000 cartons contenant l’équivalent de deux à trois repas par personne ont apporté une partie de l’essentiel à des indigents. Mais cette année, 150 000 colis ont été attribués aux détenteurs de bons distribués par les services sociaux genevois. «Cela représente aussi 8000 colis de plus, rien que depuis l’an passé, précise Anne-Lise Thomas. Pour répondre à la demande qui augmente drastiquement d’année en année, le nombre de nos bénévoles - 80 cette année - a doublé en seulement trois ans.»

Parmi les bénéficiaires, environ 30% ont le passeport suisse et le reste est d’origine étrangère. «Il n’y a pas de requérants d’asile, ajoute la responsable de la recherche des fonds des Colis du Cœur. Tous sont peu qualifiés et appartiennent à la catégorie des «Working Poor»: ils travaillent mais ne disposent pas d’assez de revenus pour subvenir à leurs besoins.» Signalons à titre d’exemple qu’une personne doit gagner moins de 1200 francs par mois pour pouvoir bénéficier de bons de l’aide sociale donnant droit à des Colis du Cœur.

De la viande grâce aux partenariats lire la suite

Partager via Whatsapp