8 endroits où votre corps stocke le stress et ce que cela dit sur vos émotions

2018-12-14

8 endroits où votre corps stocke le stress et ce que cela dit sur vos émotions

Nous vivons dans une société où prendre du temps pour se retrouver, exprimer ses émotions, ou admettre son mal-être est apparenté à de la faiblesse. Dans une ère où tout va plus vite que la musique, où le temps est un paramètre qui vaut de l’or, nul n’a le droit de « s’apitoyer sur son sort ». Alors, vous refoulez vos sentiments, et vous continuez à avancer en vous persuadant qu’avec le temps, toutes les blessures finissent par être pansées. A tort, car pour guérir, vous n’avez d’autre choix que d’attaquer le mal par sa racine. Mettre vos sentiments de côté ne fera que vous enfermer dans un état de stress et d’inconfort sans fin. Ecoutez seulement votre corps, il est peut-être déjà en train de vous le dire mais vous n’y prêtez simplement pas attention !

Sean Grover, psychothérapeute et travailleur social agréé, a consacré sa carrière à étudier les sources des émotions refoulées. Ainsi, dans ses recherches, Grover a découvert que les émotions ressenties par l’être humain avaient tendance à se manifester physiquement dans différentes parties du corps. 

Ce phénomène est appelé la « somatisation », autrement dit, la tendance à éprouver une détresse psychologique sous la forme de symptômes physiques. Ces symptômes psychosomatiques étant causés et aggravés par des facteurs mentaux tels que le stress. 

 Ce que vos douleurs physiques révèlent de votre santé mentale 

  1. Le bas du dos : Vous êtes en colère 

Le bas du dos est la zone où le corps stocke la colère refoulée. Si vous avez mal au dos, et que vous n’arrivez pas à l’expliquer, cela peut simplement être le résultat d’une émotion précédemment enfouie. Alors, pour vous soulager, il faudra apprendre à surmonter les frustrations auxquelles vous êtes amené à faire face et à résoudre les conflits dès qu’ils surviennent. 

  1. L’estomac : Vous avez peur 

Vous l’avez certainement déjà ressenti, lorsque vous avez peur, vous avez l’impression que votre ventre se noue. C’est en fait votre estomac et vos intestins qui se contractent. Or, plus vous réprimez vos peurs, plus vous risquez d’éprouver des douleurs à cet endroit. Il est donc préférable de prendre conscience de votre détresse et d’en parler autour de vous. Selon Grover, plus vous exprimez votre peur avec des mots, moins elle aura d’emprise sur votre corps. lire la suite

Partager via Whatsapp