Berne Stupeur: les eaux de l'Aar deviennent vert fluo

2018-12-19

Berne  Stupeur: les eaux de l'Aar deviennent vert fluo
Grosse surprise pour les habitants de la capitale: les eaux de l'Aar ont pris une étrange couleur verte mercredi. La faute aux jeunes Vert' libéraux.

Les eaux de l'Aar à Berne, grisâtres sous le temps maussade de ce mercredi, ont viré au vert fluo dans l'après-midi, devant les habitants médusés. Attaque chimique? Pollution d'envergure? Non. Tout simplement une action coup de poing des Jeunes Verts’libéraux qui ont balancé dans la rivière 7 kilos d'uranine, ou fluorescéine, un colorant traceur inoffensif souvent utilisé pour marquer les cours d'eaux.

Was ist mit der #Aare in #Bern passiert? pic.twitter.com/TV58Yrtpc7

— Andrea Müller (@mu_heia) 19 décembre 2018

grüner teppich - grüne aare - was ist passiert? pic.twitter.com/em57xuWG2G

— Mattequartier Bern (@mattequartier) 19 décembre 2018

@ofevCH : Die #Aare jetzt. Grün? #Bern pic.twitter.com/3YeBnkgf2G

— Elham Manea (@ElhamManea) 19 décembre 2018

Pourquoi pareille action? Les jeunes politiciens ont voulu attirer l'attention sur le risque d'explosion du dépôt de munitions de Mitholz (BE). Un site, construit durant la Deuxième Guerre mondiale, qui avait déjà été le théâtre d'une explosion en 1947 qui avait fait 9 morts. La paroi rocheuse dans laquelle les munitions étaient entreposées s'était effondrée et d'énormes rochers avaient été projetés à plusieurs centaines de mètres, rappelle mercredi 20 Minuten.

Le hic, c'est qu'il reste encore 3500 tonnes de munitions et plusieurs centaines de tonnes d'explosifs dans le dépôt en ruine. L'an dernier, Berne a même tiré la sonnette d'alarme en annonçant que le lieu présentait toujours un risque élevé d'explosion. Un groupe d'experts a été créé pour trouver une solution. Mais le DDPS avait estimé qu'il n'était pas nécessaire de prendre des mesures dans l'urgence pour protéger la population.

Les jeunes Vert'libéraux estiment, au contraire, qu'il y a urgence et exigent des mesures immédiates. Selon eux, le dépôt serait une «poudrière extrêmement dangereuse». Et si les munitions n'explosent pas, elles risquent de libérer des toxines qui pollueraient alors l'eau potable de la région. (nxp)

Créé: 19.12.2018, 19h09



Partager via Whatsapp