Affaire L'épouse de Dominique Giroud est décédée subitement en Valais

2018-12-24

Affaire  L'épouse de Dominique Giroud est décédée subitement en Valais
Femme de l'ombre ou femme de paille? L'épouse du marchand de vin n'avait jamais vraiment clarifié son rôle dans les affaires de son mari, qui avait mis ses biens à son nom.

Les Valaisans ont appris avec stupeur vendredi dernier le décès de la femme de Dominique Giroud, le marchand de vin qui a défrayé la chronique depuis 2014 avec ses ennuis fiscaux et autres péripéties devant les tribunaux. «Le Nouvelliste» a publié son faire-part dans son édition du 21 décembre.

D'origine hongroise, âgée de 50 ans, elle «a rendu subitement sa belle âme à Dieu dans la foi, munie des sacrements de l’Eglise» et ce dans l'après-midi du 19 décembre à son domicile à Grimisuat. Le faire-part mentionne le nom de leurs cinq enfants, ainsi que les familles en deuil en Suisse et en Hongrie. La messe de sépulture s'est tenue à l'église du séminaire d'Ecône samedi dernier.

Une simple «femme de paille»

Dès le départ, elle est apparue comme «l'épouse de...» qui a joué un rôle volontaire ou non dans cette affaire. Durant les années 2000, des fonds de plusieurs millions de francs ont transité par des comptes bancaires de sociétés, dont elle était l'ayant droit. Elle possédait aussi, en tout cas sur le papier, des sociétés qui ont permis de dissimuler des millions de bénéfices. De plus, son mari lui avait donné la maison en 2008. Lors de l'enquête de l'Administration fédérale des finances, elle avait été interrogée longuement, mais n'avait pas fourni d'explication claire sur son rôle, ni même si elle n'avait été qu'une simple «femme de paille». lire la suite

Partager via Whatsapp