Télévision Samuel Schmid a-t-il un peu trop forcé sur la bière?

2019-01-10

Télévision  Samuel Schmid a-t-il un peu trop forcé sur la bière?
L’ancien conseiller fédéral apparaît dans une séquence du «Daily Show», l'émission satirique américaine. Et il semble s’emmêler les pinceaux…

Le célèbre «Daily Show» a diffusé mardi soir un reportage tourné en Suisse. L’émission satirique américaine a envoyé Michael Kosta à une fête de tir. Thème du jour: pourquoi la Suisse, qui croule sous les armes à feu, a-t-elle un taux de criminalité si bas?

Le reportage de 5 minutes a été tourné lors du week-end du Tir fédéral en campagne, en juin dernier, apparemment dans le canton de Fribourg. Et, surprise, on y trouve une «guest star»: Samuel Schmid, attablé devant une bière.

«J’ai été président pendant 5 ans»

Interrogé par Michael Kosta, l’ancien conseiller fédéral lance d’abord qu’en Suisse «on respecte les armes. Et si on les respecte, ce n’est pas un problème». Puis on entend la voix off du reporter ironiser: «pourquoi devrais-je écouter ce type bourré?»… Et là, Samuel Schmid explique, toujours en anglais: «J’ai été président pendant cinq ans». Le reporter américain s’émerveille alors qu’en Suisse un ancien président n’a besoin d’aucune sécurité.

«I was president for five years», lance Samuel Schmid.

Mais pardon? «Cinq ans»? M. Schmid avait-il un peu trop levé le coude ce jour-là? Car tout est faux dans cette petite phrase. Il n’a pas été président cinq ans mais un an. Et il n’est pas resté au Conseil fédéral cinq ans mais huit ans… Ou parlait-il d’une autre présidence et les Américains se sont emmêlés au montage?

«C’est votre problème»

Quoi qu’il en soit le Bernois n’avait pas pour autant perdu son sens de la repartie comme de la neutralité. Comment l’Amérique pourrait-elle devenir aussi sûre que la Suisse, lui demande ensuite le reporter. «C’est votre problème», rétorque Samuel Schmid en rigolant. Bien joué: il n’apparaît pas en donneur de leçons.

Et voici l’entier de la visite en Suisse du «Daily Show». On y découvre aussi de jeunes Romands à la langue bien pendue. A savourer sans modération.

(Le Matin)

Créé: 10.01.2019, 14h20




Partager via Whatsapp