Mitage Les Valaisans fâchés écrasent l'initiative des Verts

2019-02-10

Mitage  Les Valaisans fâchés écrasent l'initiative des Verts
Une nouvelle fois, les Valaisans se distinguent par un non sec et sonnant en matière d'aménagement. Les blessures de la LAT restent ouvertes.

Parler d'aménagement du territoire à un Valaisan, c'est prendre le risque qu'il sorte son fusil de chasse. L'initiative des Jeunes Verts n'avait donc strictement aucune chance dans un canton où deux lois successives ont mis bon nombre de propriétaires et de communes dans la mouise.

Un habitant d'Orsières a tweeté avant midi que sa commune avait voté à 84% contre l'initiative des écologistes. Le conseiller national Philipp Nantermod (PLR/VS) a commenté ce résultat par un laconique «respect». Un peu plus tard du côté d'Evolène on annonçait encore plus fort avec 86.7% de refus. Dans le Haut-Valais, le seuil des 90 % de non est largement dépassé dans beaucoup de communes. Au final, le refus est de 78.6%, montrant un léger clivage entre le Valais de plaine et celui des montagnes.

Après la lex Weber...

En mars 2012, les Valaisans avaient refusé à 73,8% la lex Weber qui interdit dorénavant la construction de nouvelles résidences secondaires dans les communes où leur proportion présente plus que 20% des surfaces construites. Cette loi touchait principalement les milieux de la construction et de la promotion immobilière.

1000 hectares à dézoner

En mars 2013, l'acceptation par le peuple suisse de la nouvelle Loi sur l'ménagement du territoire (LAT) allait avoir des conséquences bien plus graves sur la fortune de nombreux Valaisans. Le canton l'avait d'ailleurs refusée à 80.4%, alors que tous les autres cantons l'avaient acceptée de manière assez nette. Depuis, les propriétaires et les communes sont aux prises avec une douloureuses entreprise de dézonage de terrains à construire. Plus de 1000 hectares de terrain sont ainsi déclassés en terre agricole entraînant de substantielles pertes. Deux communes sur trois doivent réduire leur zone à bâtir et ce malgré l'adoption par le canton d'une loi d'application plus souple permettant des réserves de zones à trente ans au lieu de quinze.

Il n'est pas étonnant de constater que les communes touchées par ce dézonage ont voté à plus de 90 % contre l'initiative des Jeunes Verts. Ainsi à Liddes par exemple, mais aussi dans tout le Val d'Hérens, la Vallée de Saas et celle de Conches. (Le Matin)

Créé: 10.02.2019, 14h03



Partager via Whatsapp