Suisse Le dommage des délits économiques a fondu

2019-02-12

Suisse  Le dommage des délits économiques a fondu
La criminalité économique est surtout le fait d'escrocs par métier. Les investisseurs restent le groupe le plus touché en Suisse.

Les délits économiques commis en Suisse au cours de 2018 ont causé des dommages à hauteur de 166 millions de francs. Par rapport à l'année précédente, cela représente une diminution de près de deux tiers (-61%). Le nombre de délits traités par la justice a également baissé, mais dans des moindres proportions (-15,3%), selon une étude du cabinet KPMG.

Alors que la plupart des cas étaient le fait de dirigeants en 2017, un an plus tard, ce sont les escrocs par métier qui se sont distingués. En revanche, le montant des dommages est imputable pour plus de moitié (94 millions de francs) à des agissements internes aux entreprises, et sont notamment le fruit de complicités entre direction et employés.

Le «KPMG Forensic Fraud Barometer» publié mardi recense les délits économiques portant sur des sommes d'au moins 50'000 francs. Les 50 cas traités par la justice en 2018, contre 59 un an plus tôt, ne signifient cependant pas nécessairement un recul de la criminalité économique en Suisse, dans la mesure où cette statistique ne prend en compte que les procédures publiques et publiées dans les médias.

Investisseurs les plus touchés lire la suite

Partager via Whatsapp