Suisse Ces patrons qui n'aiment pas les jeunes mamans

2019-02-12

Suisse  Ces patrons qui n'aiment pas les jeunes mamans
Une femme sur dix est licenciée en Suisse à son retour de congé maternité. Les entreprises pensent souvent qu'une maman va leur causer des problèmes.

Revenir au travail après une grossesse devient de plus en plus difficile pour les femmes en Suisse. Selon une enquête du «Blick» qui a sondé les bureaux cantonaux de l'égalité, toujours plus de jeunes mamans sont victimes de discrimination de la part de leur employeur. Une étude de l'organisation faîtière syndicale Travail.Suisse le corrobore: une femme sur dix est licenciée après un congé maternité.

Selon les offices cantonaux concernés, le nombre d'affaires de licenciements pendant et après le congé de maternité a augmenté ces dernières années. La plupart du temps, l'employée est congédiée à son retour, à l'issue du délai de protection contre le licenciement. A Bâle-Ville, on dispose même de chiffres: deux cas de ce genre sont enregistrés chaque semaine.

En lien avec la pression du monde du travail

Du côté des syndicats, les questions juridiques autour des femmes enceintes ont augmenté dans plusieurs régions, selon une responsable à Unia. Même topo chez Syna. Pour son porte-parole Dieter Egli, «cette discrimination augmente avec la pression générale qui règne dans le monde du travail, en particulier dans les professions dites féminines, comme la vente». Il ajoute: «Les employeurs pensent souvent que les femmes qui ont de jeunes enfants causent des problèmes». lire la suite

Partager via Whatsapp