Agressions Les braqueurs de boulangeries courent toujours

2019-03-15

Agressions  Les braqueurs de boulangeries courent toujours
À un mois d'intervalle, deux boulangeries distantes de 13 kilomètres ont été attaquées, dans le Jura bernois.

À l'enseigne «Chez Jean-Pierre» de Villeret, le 9 février dernier, les deux malfrats qui ont braqué la vendeuse à 7 heures du matin ont laissé des traces. Dans les esprits, dans la caisse et sur l'enregistrement vidéo. Les malfaiteurs n'ont pas été identifiés, mais l'enquête se poursuit.

Aux Reussilles, à 13 kilomètres de là, les malfrats étaient trois, le 7 mars dernier, bien avant l'ouverture de la boulangerie «Chez Nico» à 5h45. Là aussi, un employé a été menacé. Il se trouvait dans le laboratoire, derrière le comptoir, à 3 heures du matin. Les malfrats l'ont ligoté et enfermé. Dès qu'il a pu se libérer, l'employé a alerté la police.

Des cigarettes

Comme à Villeret, où les brigands ont emporté les 700 francs contenus dans la caisse, ceux des Reussilles sont repartis avec un coffre contenant de l'argent liquide, mais pas seulement: comme l'a rapporté «Le Quotidien Jurassien», ils ont fauché des paquets de cigarettes sur un présentoir mural placé à l'arrière du comptoir. En partant, ils ont pris les clefs et le téléphone du magasin. lire la suite

Partager via Whatsapp