Partenariat Quand les papiers peints sont des œuvres d’art

2019-04-19

Partenariat  Quand les papiers peints sont des œuvres d’art
À Mézières(FR), les revêtements des murs du château font partie d’un musée, soutenu par la Loterie Romande. Des merveilles à découvrir.

Tout commence au 18e siècle, à l’époque où le château de Mézières(FR) était propriété de la famille de Diesbach, plus précisément de 1756 à 1871. Les nobles fribourgeois ont guerroyé au service des rois de France, et de Paris, ils rapporteront les dernières modes en matière de décoration d’intérieur. Dans les années 1770, le papier peint, venu d’Angleterre, fait fureur. Fréderic-François Victor de Diesbach va donc suivre la mode et recouvrir les murs dans les pièces qu’il crée, comme dans celles qu’il transforme.

«Les de Diesbach font appel à la Manufacture royale de papier peint Réveillon, l’une des meilleures fabriques de son époque, souligne Laurence Ansermet, administratrice du musée. Ils avaient l’habitude de coller les nouveaux papiers peints sur les anciens car ils étaient en papier chiffon. Cette matière avait aussi la propriété d’isoler les murs.»

Après les de Diesbach, le château passe en diverses mains et est même abandonné entre les années septante et le début des années nonante. C’est alors qu’Edith Moret, achète le château de Mézières pour en faire un hôtel. Mais le Service des biens culturels du canton de Fribourg découvre alors les trésors cachés sur les murs et refuse la nouvelle affectation de la bâtisse qui deviendra un musée, propriété aujourd’hui de la fondation Edith Moret. «Un formidable travail de restauration a alors commencé, ajoute l’administratrice. Des différentes couches, ce sont celles qui étaient en meilleur état qui ont été conservées.»

Dans l’une des pièces où aucun papier peint ancien n’a pu être sauvé, les murs ont été recouverts d’une création originale de la manufacture Zuber de Rixheim. «Elle raconte une histoire, celle du débarquement des Européens au Brésil. Le papier peint a été fabriqué à l’ancienne avec une plaque de bois gravée par couleur et par motif pour l’impression. Il a fallu 1693 planches pour réaliser l’entier de cette œuvre offerte au canton en 1981 pour les cinq cents ans de l’entrée de Fribourg dans la Confédération, pour rappeler Nova Friburgo.»

Expos et concerts au château

Le Musée du papier peint, c’est aussi des concerts, des salons comme celui de juin qui tournera autour du vinyle, des expositions contemporaines, ou celle consacrée au lait, un thème qui occupera la plupart des musées fribourgeois. «Nous sommes une petite fondation dans un petit village. Nous ne pourrions jamais développer ces activités sans l’aide de la Loterie Romande. C’est dire si son soutien est primordial pour nous.»

(Le Matin)

Créé: 19.04.2019, 07h59



Partager via Whatsapp