Zurich Le Conseil fédéral siège au Musée national

2019-05-15

Zurich  Le Conseil fédéral siège au Musée national
Mercredi, les conseillers fédéraux organisaient leur 14e séance du gouvernement en dehors de la ville de Berne.

Le Conseil fédéral siège «extra muros» mercredi, au Musée national à Zurich. Après sa séance matinale, il doit prendre part à un apéritif avec la population. «C'est là que nous rencontrons nos chefs», a confié le président de la Confédération Ueli Maurer aux médias.

Il s'agit de la 14e séance du gouvernement organisée «extra muros», c'est à dire en dehors des murs du Palais fédéral. Interrogé par les journalistes, Ueli Maurer a déclaré qu'il n'appréciait pas cette expression. «Cela signifie que nous siégeons normalement derrière des murs.» Pour lui, ces séances spéciales constituent un «Tour de Suisse», qui permet de dialoguer avec les régions.

Le Conseil fédéral tient aujourd’hui sa séance à Zurich. Le travail est sur le point de commencer. pic.twitter.com/uI5nac0ZXq

— André Simonazzi (@BR_Sprecher) May 15, 2019

«Possible dans aucun autre pays»

Le conseiller fédéral UDC s'est aussi réjoui du fait que le gouvernement du pays puisse, en toute simplicité, faire le déplacement de Zurich en train et traverser la gare centrale in corpore pour se rendre au Musée national, de l'autre côté de la rue. «Ce n'est probablement possible dans aucun autre pays. C'est une qualité de la Suisse», a-t-il souligné.

A l'issue de sa séance, le Conseil fédéral prendra un bain de foule, lors d'un apéritif avec la population. «C'est là que nous rencontrons nos chefs et vérifions s'ils sont contents de nous», a dit le ministre des finances, même s'il est élu par le Parlement et non pas au suffrage universel. Et d'ajouter: «En tant que conseiller fédéral, on a l'impression d'être quelqu'un de totalement normal, mais on ne l'est pas totalement.»

Une «sorte de compensation»

Ueli Maurer a choisi lui-même Zurich pour y organiser cette séance. «Je n'ai pas célébré mon élection à la présidence. Il s'agit donc d'une sorte de compensation», a plaisanté le Zurichois.

Pour le ministre UDC, cette visite est aussi l'occasion d'affirmer que Zurich est indispensable pour la Suisse. Pourtant, les Zurichois ont souvent l'impression d'être désavantagés par rapport à des cantons plus pauvres, a observé le président de la Confédération. (ats/nxp)

Créé: 15.05.2019, 10h50



Partager via Whatsapp