NE Les gitans sont partis ce matin de Noiraigue, mais la colère est restée

2019-06-18

NE  Les gitans sont partis ce matin de Noiraigue, mais la colère est restée
Dirigés dans le village par les autorités cantonales, les gens du voyages ont quitté le terrain de foot dans le délai imparti.

En partant au travail ce matin, le député neuchâtelois Niels Rosselet-Christ (UDC) a vu les caravanes des gitans quitter le terrain de football de Noiraigue, six jours après leur arrivée. «C'est un soulagement pour tous les habitants, mais je reste fâché», commente cet élu qui siège aussi au Conseil général.

La colère de l'élu agrarien a deux origines. D'abord le comportement des gens du voyage qui n'ont pas toujours utilisé les WC chimiques mis à leur disposition et qui ont vendu des articles ménagers à des aînés à des prix surfaits.

Un tout-ménage

Mais si Niels Rosselet-Christ est très remonté, c'est aussi en raison de la communication des autorités cantonales qui ont averti les villageois mardi dernier par un tout-ménage, la veille de l'arrivée des caravanes

«L'accès au terrain de foot a été refusé à un club de motards et là, on laisse des voitures et des caravanes stationner sur la pelouse. Qui paiera la remise en état et le nettoyage des alentours?», fulmine le député qui a déposé une intervention urgente au Grand Conseil.

Situation d'urgence

Pour le conseiller d’Etat Alain Ribaux, il s'agissait d’une «situation d’urgence», le terrain réservé habituellement aux gens du voyage à la Vue-des-Alpes étant occupé le temps d'un week-end par la Fête cantonale de lutte .

«Au vu de la situation exceptionnelle de saturation des aires d’accueil en Suisse romande et afin d’éviter tout débordement, le canton a dû trouver une solution de substitution», justifiait le conseiller d'Etat mardi dernier.

(Le Matin)

Créé: 18.06.2019, 09h36



Partager via Whatsapp