Bâle et Zurich Des activistes libérés après avoir protesté lundi

2019-07-10

Bâle et Zurich  Des activistes libérés après avoir protesté lundi
Lundi soir, 80 personnes ont manifesté devant les sièges de deux banques suisses, à Bâle et Zurich. Certains activistes écologistes ont déjà recouvré la liberté mardi.

La police a commencé, mardi soir, à remettre en liberté les activistes écologistes qui avaient bloqué lundi les entrées des sièges de Credit Suisse à Zurich et d'UBS à Bâle. Au total, 80 personnes avaient été arrêtées.

A Bâle, 19 personnes interpellées ont été soumises à un contrôle d'identité, indique mercredi matin le Ministère public de Bâle-Ville. L'autorité d'enquête a ouvert une procédure pénale pour contrainte, émeute, dommages à la propriété, effraction et empêchement d'accomplir un acte officiel. L'enquête est fastidieuse et se poursuit, précise le Ministère public.

La police de Bâle-Ville a toutefois procédé mardi soir aux premières libérations de suspects, communique le Ministère public. Les autres activistes arrêtés à Bâle doivent être remis en liberté dans le courant de la journée de mercredi après de nouveaux interrogatoires.

Peu de Suisses

Sur les 19 personnes - 12 hommes et 7 femmes - arrêtées devant le siège bâlois d'UBS, seuls deux sont domiciliées dans la région bâloise, ajoute le Ministère public. Cinq suspects sont suisses, neuf sont allemands, deux sont finlandais. La police a aussi enregistré une personne de nationalité américaine, une de nationalité autrichienne et une de nationalité grecque. Les suspects sont âgés de 19 à 37 ans.

A Zurich, la police municipale aurait elle aussi commencé à remettre en liberté, mercredi matin, des activistes impliqués dans le blocage des entrées du siège de Credit Suisse. C'est du moins ce qu'annonce l'organisation écologiste Fossil Free Switzerland. Une soixantaine de personnes âgées de 15 à 65 ans avaient été interpellées lundi à Zurich.

A travers leur action, les protestataires demandaient à la place financière suisse de ne plus investir dans le charbon, le pétrole et le gaz. Ils accusent les grandes banques suisses de financer des actions nuisibles pour le climat. (ats/nxp)

Créé: 10.07.2019, 11h22



Partager via Whatsapp